UBS s’empare de Credit Suisse pour façonner le nouvel ordre mondial de la finance

Le grand rachat : UBS absorbe Credit Suisse

Dans un geste audacieux qui a secoué le monde financier, UBS a confirmé l’achèvement de l’acquisition de Credit Suisse, sa rivale en proie à des difficultés. L’annonce a été faite en ce début de semaine, trois mois après que le gouvernement suisse a orchestré un plan de sauvetage d’urgence pour fusionner les deux plus grandes banques du pays. L’objectif était de préserver la réputation internationale de la Suisse en tant que bastion financier et d’apaiser les secousses sur les marchés.

L’avenir des actions Credit Suisse

L’annonce de la finalisation de l’acquisition a mis un terme au commerce des actions Credit Suisse sur la bourse suisse, ainsi que sur la Bourse de New York. La semaine dernière, UBS avait prévu de boucler l’acquisition estimée à 3 milliards de francs suisses (soit environ 4,5 milliards de dollars canadiens) dès ce lundi, marquant la fin de l’ère Credit Suisse en tant qu’entité indépendante.

Les défis de la création d’un géant de la banque

La fusion des deux rivaux zurichois, bien que considérée comme une étape cruciale pour la santé financière de la Suisse, n’est pas sans controverse. Les inquiétudes persistent quant aux suppressions d’emplois massives attendues, aux litiges concernant les termes de l’accord et à la peur de créer une mégabanque suisse jugée trop importante pour faire faillite.

La naissance d’un titan bancaire

Le nouvel UBS, après avoir englouti Credit Suisse, devient un titan bancaire, contrôlant plus de 5 000 milliards de dollars d’actifs. Avant la fusion, UBS et Credit Suisse étaient déjà considérées comme deux des trente banques mondiales trop importantes pour faire faillite. En 2022, UBS avait généré un chiffre d’affaires supérieur à 34,5 milliards de dollars, contre près de 15,3 milliards d’euros pour Credit Suisse. Malheureusement pour Credit Suisse, malgré ses revenus considérables, la banque a subi une perte nette de près de 7,3 milliards de francs après une série de scandales.

Lire aussi  L'ascension inévitable des prix des céréales : une conséquence de la sécheresse aux États-Unis

Gestion de fortune et banque d’investissement

UBS et Credit Suisse ont de nombreuses similitudes dans leur portefeuille d’activités. Les deux sont des acteurs importants dans la gestion de fortune et la banque d’investissement. Avec cette fusion, les deux géants ont l’opportunité d’étendre leur influence en Asie, où UBS a une présence forte dans le nord, tandis que Credit Suisse a une forte empreinte dans le sud-est du continent.

Une restructuration en vue

Le regroupement des deux banques, avec une présence significative dans le secteur bancaire de détail en Suisse, alimente des craintes de licenciements dus à la redondance. Les cadres supérieurs ont également commencé à quitter l’entreprise, le directeur financier Dixit Joshi étant parmi ceux qui ont pris la porte.

Le leadership de la nouvelle entité

Sous la direction de Colm Kelleher, président irlandais, et de Sergio Ermotti, UBS place ses cadres aux postes clés de la nouvelle banque. Seul Ulrich Körner, le patron de Credit Suisse, a été intégré dans la nouvelle équipe de direction. UBS a annoncé la formation d’un conseil d’administration pour certaines des activités de Credit Suisse, avec Lukas Gähwiler, le vice-président d’UBS, à sa tête.

Perspectives financières et note de crédit

UBS s’attend à ce que son ratio de fonds propres durs (CET1) atteigne environ 14% à la fin du deuxième trimestre et reste à ce niveau tout au long de 2023. Cependant, l’agence de notation Fitch a légèrement révisé à la baisse la note de crédit d’UBS à long terme, la ramenant à A (contre A+ auparavant), en raison de la « longue et complexe » tâche d’intégration qui l’attend.

Lire aussi  Les Clés pour Comprendre la Blockchain et son Potentiel pour les Entreprises

En conclusion, la finalisation du rachat d’UBS de Credit Suisse marque le début d’une nouvelle ère pour le secteur bancaire mondial. Cela témoigne de la puissance et de l’influence des géants financiers dans l’économie mondiale. Cependant, les défis liés à cette fusion massive et l’intégration réussie de deux entités aussi importantes sont encore à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *