Les Entreprises Européennes s’Engagent à Résoudre la Crise des Réfugiés et des Pénuries de Main-d’œuvre

Dans un contexte d’exil massif et de pénurie de main-d’œuvre en Europe, une quarantaine d’entreprises, dont des géants comme Amazon, ont pris l’initiative louable de promettre l’embauche de dizaines de milliers de réfugiés. C’est une décision pragmatique et humanitaire qui offre une solution gagnant-gagnant à deux problèmes aigus.

L’Engagement des Entreprises

Ces engagements, annoncés par 41 grandes entreprises, pourraient avoir un impact direct sur 250 000 réfugiés en générant plus de deux milliards d’euros de revenus annuels, selon l’ONG Tent Partnership for Refugees. En outre, la promesse inclut des formations pour équiper les réfugiés des compétences nécessaires pour s’intégrer sur le marché du travail.

Promesses d’embauche

La majorité des entreprises prévoient des embauches fermes, avec le recrutement de 13 680 réfugiés au total. Amazon prévoit d’embaucher au moins 5 000 réfugiés, tandis que les chaînes d’hôtels Hilton et Marriott prévoient chacune d’embaucher 1 500 réfugiés.

Partenariat avec les Agences d’Intérim

D’autre part, les principales agences d’intérim, Adecco, ManpowerGroup, et Randstad, se sont engagées à « connecter » 152 000 réfugiés à des emplois, et d’autres entreprises ont promis de former plus de 86 000 réfugiés.

Contexte de la Crise des Réfugiés

L’Europe est actuellement confrontée à la plus grande crise des réfugiés depuis la Seconde Guerre mondiale, suite à l’exode causé par le conflit en Ukraine. C’est dans ce contexte que ces engagements ont été pris, dans le but de faire avancer l’intégration économique des réfugiés. Ces efforts d’entreprises soulignent l’urgence de la situation et démontrent une responsabilité sociale admirable.

Répondre à la Pénurie de Main-d’œuvre

Ces engagements ne sont pas simplement philanthropiques. Ils répondent aussi à une pénurie de main-d’œuvre qui affecte de nombreux secteurs. Selon une étude de Bpifrance, malgré les difficultés de recrutement, seulement 29% des dirigeants de PME et d’entreprises de taille intermédiaire dans l’industrie envisagent de recruter des collaborateurs étrangers dans les cinq prochaines années. L’embauche de réfugiés peut donc aider à combler ce vide.

Lire aussi  Le Futur de la Mobilité : Les Taxis Volants aux JO 2024 à Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *