Titre : Courtepaille sauvée de la faillite par le groupe La Boucherie : un soulagement mais des licenciements inévitables

Le groupe La Boucherie, le sauveur de Courtepaille

Le groupe angevin La Boucherie, propriétaire des enseignes La Boucherie, Bistrot du Boucher et Assiette au Bœuf, va reprendre Courtepaille, la célèbre chaîne de restauration familiale. En redressement judiciaire depuis mars, Courtepaille trouve ainsi un repreneur, sauvant ainsi la marque et plusieurs de ses établissements. Le groupe La Boucherie prévoit de reprendre l’intégralité des 74 restaurants Courtepaille franchisés et 10 restaurants exploités en succursale. La décision finale revient au tribunal de commerce de Nanterre, qui devrait officialiser le rachat.

Des licenciements douloureux mais inévitables

Malgré la reprise de l’enseigne, ce dénouement implique la fermeture définitive de plus de 130 restaurants Courtepaille et le licenciement d’environ 1 500 salariés. Cependant, une partie des employés pourra bénéficier d’une reprise par le groupe La Boucherie (158 employés) ou d’une offre de reclassement interne par Napaqaro (512 employés). Certains établissements pourraient également faire l’objet de reprises individuelles par des salariés ou des franchisés.

La Boucherie, un acteur clé dans le secteur de la restauration

Spécialisé dans la viande, La Boucherie a réussi à se démarquer grâce à un concept similaire à celui de Courtepaille et une préférence pour les emplacements périphériques. Sous la direction de Bertrand Baudaire, le groupe compte déjà plus de 140 restaurants franchisés en France et à l’étranger, notamment en Thaïlande et en Suisse, générant un chiffre d’affaires de 8,8 millions d’euros.

Un processus de reprise compétitif

D’autres acteurs majeurs du secteur de la restauration avaient exprimé leur intérêt pour la reprise de Courtepaille, parmi lesquels le fonds américain HIG Capital (Quick) et le Groupe Bertrand (Hippopotamus, Burger King). Cependant, leurs offres, jugées « parcellaires » par le tribunal, n’envisageaient la reprise que d’un nombre limité de restaurants, ce qui a finalement conduit à leur retrait.

Lire aussi  Apple Vision Pro : Une Révolution de la Réalité Mixte

La reprise de Courtepaille par le groupe La Boucherie est une lueur d’espoir dans un contexte difficile pour la restauration. Si le nombre de licenciements est malheureusement conséquent, le sauvetage d’une partie significative de l’entreprise et de ses emplois est une nouvelle positive pour l’industrie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *