L’ascension inévitable des prix des céréales : une conséquence de la sécheresse aux États-Unis

Les cours des matières premières agricoles, tels que le blé, le maïs et le colza, ont récemment connu une forte volatilité. En effet, les conditions météorologiques défavorables aux États-Unis ont entrainé une hausse significative de leurs prix. Cédric Renault, expert en matières premières chez Caceis, a décortiqué ce phénomène surprenant en fournissant trois chiffres-clés.

Les prix du blé atteignent de nouveaux sommets

Au mois de juin 2023, le prix du blé pour l’échéance décembre 2023 sur le Matif a atteint le seuil des 250 euros. Cela représente un retour aux niveaux de février 2023. Les prix élevés sont généralement associés à des conditions météorologiques défavorables, qui réduisent la production et augmentent la demande.

Le maïs américain remonte la pente

En seulement sept séances, le maïs américain a retrouvé sa valeur et s’échange maintenant au-dessus de 6,20$ pour l’échéance septembre 2023. Cette reprise fulgurante est due à la dégradation des conditions de culture sur la Corn-Belt aux États-Unis.

Le colza suit la tendance

<p>Le colza a également profité de cette hausse générale et se négocie désormais au-dessus des 450 euros. Le prochain objectif technique pour le soja pour l’échéance novembre 2023 serait d’atteindre les 14$.</p>

Le soja n’échappe pas à la hausse

Parallèlement, le prix du soja a connu une augmentation de 20%. La sécheresse persistante dans le Midwest n’épargne pas le soja, ce qui exerce une pression supplémentaire sur les prix.

Lire aussi  L’Art de la Négociation : Un Guide pour les Startuppers

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *