L’Effet Powell : Le Fantôme de l’Inflation Haute Pèse de nouveau sur les Actions

PARIS – Les principales Bourses européennes, qui ont récemment succombé à une tendance à la baisse, sont prévues pour continuer leur trajectoire descendante. Cette situation est majoritairement causée par l’effet « Powell », du nom du président de la Réserve fédérale, Jerome Powell, dont les propos offensifs sur le niveau élevé de l’inflation ont fait vaciller les marchés.

L’audition de Powell déclenche un feu rouge sur les marchés

Mercredi, lors d’une audition à la Chambre des représentants, Powell a exprimé la nécessité de poursuivre la lutte contre l’inflation. Ses déclarations, bien qu’attendues, ont eu un effet domino sur les marchés d’actions en Europe et aux États-Unis, entraînant une baisse significative. Powell sera de nouveau entendu à 14h00 GMT devant le Sénat et il est peu probable qu’il modifie sa position.

Le marché anticipant une hausse des taux

Kevin Cummins, chef économiste chez NatWest Markets, a souligné : « Il est clair que le Comité veut que le marché comprenne qu’une hausse des taux sera débattue lors de la prochaine réunion ». Cette prévision pourrait amplifier l’effet Powell, augmentant la volatilité sur les marchés boursiers.

L’attention se tourne vers la Banque d’Angleterre

Outre l’audition de Powell, l’annonce de la politique monétaire de la Banque d’Angleterre sera un autre événement important de la journée. La Banque d’Angleterre devrait poursuivre le relèvement de son taux directeur face à l’accélération de l’inflation hors énergie et alimentation.

L’effet Powell se propage à Wall Street

Les propos de Powell ont également eu un impact sur Wall Street, avec le Dow Jones en baisse de 0,30% et un recul important des valeurs technologiques. L’indice S&P 500 et le Nasdaq Composite ont également cédé du terrain, démontrant ainsi que l’effet Powell traverse les océans.

Lire aussi  Attirez et engagez vos visiteurs grâce à un design web captivant

L’Asie n’est pas à l’abri de l’effet Powell

L’effet Powell a également influencé les marchés asiatiques, notamment la Bourse de Tokyo où le Nikkei a cédé 0,92%, principalement en raison de la baisse des valeurs liées aux semi-conducteurs.

Une instabilité persistante sur les marchés des changes et du pétrole

L’effet Powell se répercute également sur le marché des changes et du pétrole. Le dollar est resté stable face aux autres grandes devises tandis que le marché pétrolier a perdu du terrain, illustrant les craintes concernant la demande.

Au vu de ces développements, il est clair que l’effet Powell est une force majeure qui continue d’influencer les marchés mondiaux. Les investisseurs, les traders et les économistes seront bien avisés de suivre attentivement les développements futurs pour naviguer efficacement dans ce climat financier incertain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *